COM4, agence de relations médias située à Nantes vous accompagne dans votre démarche de communication.

Cavac Biomatériaux développe les usages du chanvre dans l’industrie française

Une entreprise qui fait les beaux jours de la filière chanvre en France

Cavac Biomatériaux, filiale de la coopérative agricole Vendéenne CAVAC (1 200 salariés et 900 millions d’euros de chiffre d’affaires), est aujourd’hui un acteur majeur français dans la culture et la transformation du chanvre. Passant d’une production de 50 hectares en 2009 à près de 1 800 hectares en 2015, Cavac Biomatériaux a su tirer avantage des nombreuses vertus encore peu connues de cette plante.

 

L’idée de départ, avec la création de Cavac Biomatériaux était de mettre à profit les périodes de jachère en cultivant d’autres graines tout en permettant aux sols de se régénérer. Le chanvre possède cette particularité et s’inscrit pleinement dans la ligne des objectifs d’Ecophyto (réduction de l’impact environnemental des pesticides).

 

Une filière chanvre 100% française et créatrice d’emplois

Cavac Biomatériaux s’est rapidement spécialisée dans la fabrication d’isolants biosourcés à base de chanvre (marque Biofib’Isolation) pour le bâtiment. Elle s’est dotée d’un outil industriel unique en Europe permettant d’assurer le défibrage et le nappage des isolants sur le même site de production en Vendée. Cette filière « du champ au chantier », 100% française, offre un nouveau débouché industriel à de nombreux agriculteurs en leur permettant de diversifier leurs productions. Elle est par ailleurs source d’emploi dans la région des Pays de la Loire et particulièrement en Vendée.

 

Cavac Biomatériaux valorise l’ensemble de la plante pour des débouchés industriels diversifiés

Du bâtiment au jardin, en passant par l’automobile, les litières animales, le papier et les Travaux Publics, le chanvre cultivé et transformé par Cavac Biomatériaux se destine aujourd’hui à de nombreuses applications.

 

Le process de défibrage des pailles de chanvre par l’outil industriel Cavac Biomatériaux permet d’obtenir des fibres destinées à la fabrication par nappage des isolants Biofib’Isolation.

 

Ces fibres de chanvre sont également commercialisées par l’entreprise auprès de l’industrie automobile pour la fabrication de «matelas non tissés» plus légers et plus résistants que les plastiques classiques ; à l’industrie papetière (exemple : papiers à cigarette) ; et tout récemment au secteur des Travaux Publics pour la fabrication de sous-couches routières.

 

Dans l’optique d’une production totalement écologique, Cavac Biomatériaux est également présente sur d’autres marchés avec l’utilisation des chènevottes et des fines de chanvre, coproduits du défibrage.

 

La chènevotte et ses débouchés

Elle est valorisée sur trois principaux marchés :

  • Le marché du «bâtiment» : une partie de la chènevotte produite est commercialisée sous la marque Biofibat pour fabriquer des enduits «chaux / chanvre» et des bétons banchés.
  • Le marché du paillage «jardin» avec la marque Biofib’Garden.
  • Le marché des litières pour animaux sous la marque Zen’lit chanvre. Très absorbante (5 à 6 fois son volume d’eau), la chènevottte constitue une litière particulièrement efficace, plus pratique et plus compacte que la paille.

 

Les «fines» de chanvre et leurs débouchés

L’opération mécanique de défibrage génère de très fines particules de matière végétale (15 % de la matière première). Ces poussières appelées «fines» sont également valorisées, soit sous forme de granulés utilisés dans le bâtiment comme chape
sèche (marque Biofib’chape), soit directement en élevage comme asséchant de litière.

 

Investissement d’envergure et optimisation du site industriel Cavac Biomatériaux

Après avoir engagé 10 millions d’euros dans son outil de production, Cavac Biomatériaux, entreprise certifiée ISO 9001, poursuit ses investissements avec la réalisation d’un nouveau bâtiment de stockage de 4000 m2 qui remplace le précédent de 2500 m2 détruit
en 2012.

 

Ce nouveau bâtiment répond aux besoins de l’entreprise suite au de développement de sa gamme de produits et à l’augmentation des volumes de pailles (chanvre et lin) défibrées.

 

Pour limiter le risque incendie, ce nouveau site est intégralement « sprinklerisé », c’est à dire pourvu d’un système d’aspersion d’eau qui se déclenche en cas de fumées.

 

Cavac Biomatériaux a également mis en place un système de cellule « béton » permettant de séparer les différents produits stockés et ainsi éviter toute propagation du feu.

 

pdficon

En images...