COM4, agence de relations médias située à Nantes vous accompagne dans votre démarche de communication.

L'Ilot Bocquel : le charme d'un quartier en coeur de ville

Implanté sur le plateau des Capucins, au nord du CHU, l’Îlot Bocquel est un des sites stratégiques en phase avec les perspectives d’urbanisation de la ville d’Angers. L’Atelier Logémaine, constructeur de maisons individuelles, choisi par les habitants pour leurs projets de construction, s’est inscrit dans la démarche de GOA, agence d’urbanisme, d’architecture et d’environnement, en charge de la cohérence visuelle du quartier. Ensemble, ils ont imaginé un quartier propice au « vivre ensemble » et à l’image de chacun des propriétaires.

La volonté de la municipalité d’Angers est en effet d’amener à nouveau la maison individuelle dans la ville et d’en faciliter l’accès à la propriété.

L’ilot Bocquel concrétise cette volonté avec la construction de la 1ère maison individuelle en cœur de ville dès le second trimestre 2017.

 

L'Îlot Bocquel, un site stratégique pour l'habitat individuel

Le projet correspond à la 1ère phase de reprise du grand projet de 105ha de la Z.A.C des Capucins.
Pour Johanne Guichard-Floc’h, architecte associée de l’agence GOA, le cabinet d’architecture choisi en 2015 pour la maitrise d’œuvre de ce projet, « la stratégie d’aménagement, c’est la volonté de diversifier l’offre de logement en réintroduisant des typologies de maisons individuelles en ville. Le modèle du collectif et sa forme verticale est trop restrictif et n’est pas viable à Angers. Le projet choisit de développer une mixité de petits collectifs (1/3), de logements intermédiaires (1/3) et de maisons (1/3) pour une densité de 40 logements/ha. »

Idéalement desservi par deux arrêts de tramway et situé à cinq minutes à pied de l’hôpital, le quartier dispose d’un accès proche à l’axe autoroutier Nantes/Paris.

Écoles, crèches, centres de loisirs, maison de quartier, jardins publics, bibliothèque… Tout est prévu pour accueillir les nouveaux habitants. « Nous étions en recherche d’un projet de construction, la localisation et l’esprit du quartier nous ont séduits », précise Mathilde D., future habitante du quartier. Equipements et commerces de proximité seront créés ou transférés sur le plateau au fur et à mesure de l’arrivée des riverains.

 

Un quartier pour vivre ensemble

Véritable havre de nature dans la ville, l’îlot Bocquel fait la part belle aux maisons individuelles en milieu urbain. Ces produits, rares sur le marché de l’immobilier neuf angevin, sont souvent financièrement inaccessibles pour les primo-accédants. Constructeur de maisons individuelles choisi pour cette opération, l’Atelier Logémaine a noué des partenariats avec des artisans permettant « la construction de maisons de 100 m2 avec un jardin de 200 m2 à moins de 200 000 €, soit le prix d’un T4 en ville ».

Ce programme immobilier offre ainsi la possibilité à un public plus large de devenir propriétaire. « Le projet de l’Îlot Bocquel s’est avéré être une magnifique opportunité, rare sur le marché immobilier angevin », déclare Cyrille P., propriétaire de la première maison de l’Ilot Bocquel.

 

Comment habiter l’Îlot Bocquel ?

« La maison individuelle correspond dans l’imaginaire collectif à un pavillon de banlieue en lotissement. L’îlot Bocquel se distingue par de « petits quartiers » dans le quartier », poursuit Johanne Guichard-Floc’h. Traversé par des venelles, des rues, des impasses ou composé de courées, l’îlot permet une diversité des formes d’habiter en fonction de la parcelle, reflet d’une mixité sociale au sein du quartier. Ce concept se manifeste également par la proposition de lots libres de constructeur ou de lots de petits collectifs ou intermédiaires.

« Le projet construit un type de maison de ville comme un tissu ancien de la ville. Les surfaces à bâtir sont étroites et il faut être astucieux pour bien projeter les parcelles », affirme Johanne Guichard-Floc’h.

L’Îlot offre une illustration parfaite de la gestion et de l’optimisation des espaces grâce à des logements conçus à la fois pour respecter l’intimité de chacun et pour proposer de larges perspectives et profondeurs de champ, orientées vers un espace paysager ou une impasse dégagée.

« Ce concept de quartier regroupe les maisons par îlot pour favoriser un climat chaleureux et convivial entre voisins », ajoute Cyrille P.. Habiter l’îlot Bocquel, c’est recréer le « vivre ensemble » en profitant de lieux de rencontre et de partage dans l’espace public, tout en intégrant à son mode de vie les changements de comportement individuels et collectifs indispensables à la transition énergétique, environnementale, économique et sociétale.

 

« Première maison en cœur de ville »
Cyrille P., propriétaire du premier projet construit à l’Îlot Bocquel, conçoit son habitat selon son mode de vie. Il prévoit un vaste séjour ouvert sur la cuisine, donnant accès au jardin par une large baie vitrée de 4m, une arrière cuisine, et à l’étage, trois chambres et une suite parentale. Selon lui, « deux éléments rendent notre maison atypique ; l’accès à la maison se fera par une coursive abritée et deux places de stationnement sont situées sous le 1er étage, tel un préau ».

 

Un quartier aux maisons « nouvelle génération »

Pour Stéphane Landemaine, gérant de l’Atelier Logémaine, constructeur de maisons individuelles, « les acquéreurs envisagent aujourd’hui un habitat à proximité des commerces et services, favorisant une démarche de déplacement éco-responsable, et requérant des besoins d’entretien limités ».

Avec l’expertise de l’Atelier Logémaine et de l’agence GOA, chaque propriétaire peut imaginer sa maison à son image et la concevoir selon ses besoins et son mode de vie.

Stéphane Landemaine indique que « les projets en cours de conception, d’une surface moyenne de 110m2, répondent à des attentes de maisons cocooning et allient ossature traditionnelle et ossature bois ». La démarche de conception des projets privilégie l’utilisation de matériaux différents, sains et renouvelables ; des maisons contemporaines combinant le bois, la brique ou le métal, matériaux reflets de la diversité des habitants. Ces réalisations sur-mesure donnent une attention particulière à l’optimisation des apports de luminosité en intégrant de larges ouvertures ou des puits de lumière en toiture.

Un habitat en harmonie avec l’environnement et son espace, vecteur de bien-être, modulable et évolutif selon les étapes de la vie, tels sont les nouveaux attributs que souhaitent porter les acteurs du projet.

 

Un projet collectif affirmé dans une démarche éco-responsable

L’Atelier Logémaine et l’agence GOA ont assuré ensemble une réelle action éco-responsable, de la conception à la mise en oeuvre du projet.

Comme dans de nombreux autres domaines, la définition d’un projet immobilier ne peut rester à l’écart des transformations sociétales et de l’exigence d’une démarche collaborative : faire remonter les informations que les habitants, acteurs économiques, utilisateurs et services, connaissent et vivent au quotidien est essentiel à la cohérence du projet.

Cette « intelligence collective » apporte une vision, un mode d’action opérationnel et des réponses concrètes aux acteurs locaux comme aux habitants.

Les futurs habitants ont été invités à venir partager leur projet de maison à l’Îlot Bocquel mais aussi à venir rencontrer leurs futurs voisins. Ils ont pu mieux comprendre le projet urbain afin de s’investir dans le quartier et de préparer leur installation.

Leur adhésion, comme celle des partenaires de la construction - opérateurs, promoteurs, CMistes et bailleurs - est fondamentale pour enclencher une dynamique qui va faire vivre le quartier.

L’équipe en charge du projet se nourrit de ces échanges et de ce dialogue pour apporter aux élus, seuls décideurs, à l’aménageur et aux services techniques, une image plus ajustée des besoins.

Ce chantier, qui fait intervenir de nombreux acteurs, chacun venant avec un projet différent, a été pensé en mode collaboratif dès le démarrage : métrage, fondations... Pour Stéphane Landemaine, « le constructeur est capable de s’ouvrir aux autres métiers et de travailler conjointement avec les urbanistes et les architectes pour résoudre ensemble les problématiques du monde de la construction ». De cette réflexion et en collaboration avec la CARSAT et la société ALTER, des aménagements et des équipements communs sont mis à disposition des différents acteurs sur le chantier. Cabines, zones de cantonnement, zones de livraison, engins et matériels de chantier mutualisés permettent d’optimiser les espaces et l’organisation sur le site.

L’Atelier Logémaine et l’agence GOA mènent parallèlement à ce projet novateur plusieurs autres projets de maisons individuelles, fruits de leur collaboration.

 

pdficon

En images...